un boucher un vraiAu début du 20e siècle, son arrière-grand-père, Agénor St-Hilaire, vendait de la viande de porte en porte. Son grand-père, Télesphore, commerçant d’animaux, a acheté en 1939 la boucherie et l’abattoir qui la jouxte, en plein cœur de Saint-Sylvestre, un village joliment perché sur les contreforts des Appalaches, aux limites de la Beauce. Son père, Gaston, a poursuivi l’affaire en 1974.

Et lui, David St-Hilaire, a repris le flambeau en 2001. Même boutique, ancienne et toujours impeccablement tenue. Même petit abattoir, dit aujourd’hui «de proximité». Même bloc de boucher, un mastodonte d’érable acheté d’occasion par Télesphore il y a tout près de trois quarts de siècle et creusé par les innombrables coups de couperet et de couteau de trois générations de bouchers. Même amour du métier, aussi. «Je ne me suis jamais imaginé faire autre chose, dit-il. La boucherie et l’abattoir, c’est mon monde depuis que je suis haut comme ça…»

Pour lire la suite, rendez-vous sur l’article original sur le site de L’actualité : http://www.lactualite.com/art-de-vivre/david-st-hilaire-un-boucher-un-vrai/

Crédit photo: Louise Bilodeau

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *